julie, coéquipière

 

Comment as-tu connu le Petit vélo jaune ?

En fait j’ai connu le Petit vélo jaune via ma soeur, qui avait lu un article qui en parlait dans le magazine Elle. Vu que j’ai étudié la psychologie et que je cherchais des expériences concrètes, elle s’est dit que cela pourrait m’intéresser. Je les ai donc contactées et depuis plus d’un an je suis coéquipière auprès d’une famille de Genappe.

Tu n’as pas de suite été dans une famille je suppose ?

Non, les coordinatrices du Petit vélo jaune et moi avons d’abord longuement discuté, surtout pour voir quelles étaient nos attentes respectives, et pour êtres sûres de ne pas faire fausse route. De par mon activité professionnelle j’avais déjà travaillé avec des familles un peu en difficulté dans leurs relations avec leurs enfants et je voulais poursuivre dans cette voie. Le projet m’a donc de suite plu, d’autant qu’il permettait non seulement de construire une vraie relation avec une famille, dans la durée, mais aussi que les visites se faisaient au domicile de la famille, au sein de leur cocon familial, ce que je trouvais vraiment pertinent.

Comment s’est déroulé la rencontre avec la famille ?

Elles m’ont alors proposé cette famille qui me correspondais surtout en termes géographiques et pratiques, mais aussi une structure familiale à laquelle je pouvais être utile. J’ai donc rencontré la famille chez elle, accompagnée d’une coordinatrice du Petit vélo jaune. On s’est présenté, on a parlé, et finalement cela s’est fait tout seul.

Comment se déroulent vos rencontres ?

On se voit normalement une fois par semaine. Le plus souvent je viens chez eux. Au départ c’était surtout pour les aider à gérer les colère de leur garçon. Mais de façon générale, on parle, on va se promener, on va faire des courses, je les aide parfois dans des paperasses administratives, etc. Mais on a passé aussi une journée à la mer, on a pris le train tous ensemble, c’était vraiment chouette !

Un an plus tard, quel recul as-tu dans ton bénévolat avec le Petit vélo jaune ?

Ce que je trouve vraiment chouette c’est d’avoir pu construire une relation qui est totalement différente ce nos habitudes au quotidien, des relations qu’on a normalement avec les gens qui nous entourent. C’est une relation vraiment spécifique où chacun apporte ses idées, où moi je peux aider par des petites choses, des conseils, parfois juste une présence. Et cela dans une famille où plein de choses se passent bien mais qui rencontre malgré tout quelques difficultés.